professeur


professeur

professeur [ prɔfesɶr ] n.
• 1337; en parlant d'une femme 1846; lat. professor, de profiteri « enseigner en public »
Personne qui enseigne une discipline, un art, une technique ou des connaissances, d'une manière habituelle et le plus souvent organisée. « On n'apprend pas à dessiner en regardant un professeur qui dessine très bien » (Alain). maître. Professeur de mathématiques, d'anglais, de gymnastique. fam. prof. Professeur libre. Professeur fonctionnaire dans l'enseignement secondaire ou supérieur. Professeur de lycée, de collège ( P. E. G. C., région. régent) . Professeur de seconde. Professeur agrégé, certifié. Elle est professeur. enseignant. La nouvelle professeur. Je l'ai eu comme professeur. Poirier était « le plus “chahuté” de tous les professeurs » (Duhamel). Salle des professeurs.
Professeur des écoles : dénomination de certains instituteurs depuis 1990.
Personne titulaire d'une chaire d'enseignement supérieur, d'un titre spécifique (opposé, en France, à assistant, maître-assistant, chargé de cours, maître de conférences). chaire. Professeur d'université (fam. prof de fac). Mme X, Professeur à la Sorbonne, à Paris VIII. Professeur émérite. — Au Canada, Professeur agrégé, rattaché au personnel permanent d'une université. — REM. Le titre M. le Professeur ne se donne qu'aux professeurs de l'Académie de médecine.

professeur nom masculin (latin professor) Personne qui enseigne, qui dispense les connaissances relatives à une matière, à une discipline, en général dans le cadre d'une activité. Membre du personnel enseignant dans le second degré. Titre donné dans l'enseignement supérieur aux membres de la catégorie la plus élevée en grade. Personne qui enseigne une manière d'être, d'agir à quelqu'un, qui guide sa conduite dans une activité quelconque. ● professeur (citations) nom masculin (latin professor) Alfred, comte de Vigny Loches 1797-Paris 1863 Tout homme qui a été professeur garde en lui quelque chose de l'écolier. Mémoires inédits Tchouang Tseu mort en 315 avant J.-C. Ce sont les professeurs qui ont mis le désordre dans le monde.professeur (difficultés) nom masculin (latin professor) Genre Dans l'expression soignée, professeur est employé au masculin, même pour désigner une femme : Mme Jeanne-Thérèse Demorel, professeur agrégé de médecine. Martine Balto est un excellent professeur. Lorsqu'il est nécessaire de préciser que le professeur appartient au sexe féminin, on dit ou on écrit femme professeur (ou professeur femme). - Dans l'expression orale courante, professeur s'emploie au féminin pour désigner une femme : une professeur d'anglais, de lettres. Emploi Dans l'usage familier (dans les collèges et les lycées, en particulier), professeur est souvent abrégé en prof et s'emploie aux deux genres : un jeune prof ; la prof d'histoire-géo ; elle est prof à Montpellier. ● professeur (expressions) nom masculin (latin professor) Professeur d'enseignement général de collège (P.E.G.C.), professeur pourvu du certificat d'aptitude au professorat de l'enseignement général de collège et enseignant deux, voire trois matières. (Leur recrutement a été arrêté en 1986.) Professeur des écoles, personne qui enseigne dans les écoles maternelles et élémentaires. (Le corps des professeurs des écoles, créé en 1990, est appelé à remplacer progressivement celui des instituteurs.) Professeur principal, professeur chargé d'animer l'équipe des enseignants d'une classe et de coordonner son action. ● professeur (synonymes) nom masculin (latin professor) Personne qui enseigne, qui dispense les connaissances relatives à une...
Synonymes :
- éducateur
- maître
- pédagogue

professeur
n. m. Personne dont le métier est d'enseigner une science, un art, notam. dans l'institution pédagogique. Professeur de physique.
Professeur principal, qui a la responsabilité d'une classe et exerce à ce titre des fonctions administratives et pédagogiques. Syn. (Luxembourg) régent.
|| Spécial. Dans l'Université, personne qui possède le titre le plus élevé parmi les enseignants. De maître de conférences, il est devenu professeur.
|| (Québec) Titulaire d'un poste dans une université. Professeur adjoint, agrégé, titulaire, émérite.
|| (Belgique) Professeur extraordinaire: professeur d'université exerçant sa fonction principale en dehors de l'Université.
Professeur ordinaire: grade le plus élevé dans la hiérarchie académique.

⇒PROFESSEUR, subst. masc.
Personne qui enseigne une discipline, une technique, un art.
A. —Personne dont la profession est d'enseigner, qui a pour cela les connaissances et les diplômes qui la rendent apte à cette fonction dans une ou plusieurs disciplines. Être professeur; bon, mauvais, éminent professeur; jeune, vieux professeur; être nommé, devenir professeur; une chaire, un poste de professeur. Depuis que certains professeurs m'ont appris que Voltaire n'entendait rien à la poésie, que Grétry ne savait pas la musique, et que Rubens dessinait très-mal, je me défie du jugement, ou plutôt de la bonne foi des gens du métier (JOUY, Hermite, t.3, 1813, p.317). Son père, ancien professeur de physique à Saint-Louis, avait fait de nécessité vertu en quittant Paris, où la vie commençait à être lourde avec quatre enfants et des appointements modestes (THEURIET, Mariage Gérard, 1875, p.39). Elle lui tendit un croquis maladroit où il était reconnaissable et méchamment caricaturé. Sitôt, il se mit en quête d'un professeur de dessin et découvrit un copiste maniaque (PÉLADAN, Vice supr., 1884, p.15).
SYNT. Professeur de français, de mathématiques, de chimie, d'histoire, de géographie, de philosophie, de langues; professeur de médecine, de théologie, de droit, de lettres; professeur de gymnastique, de danse, de musique; professeur de judo, de ski, de tennis; professeur de collège, de lycée, d'université, de faculté; professeur au petit, au grand Séminaire, à la Sorbonne, au Collège de France, au conservatoire; professeur de sixième, de terminale.
[Dans l'Éducation Nationale] Enseignant(e) du second degré ou du supérieur, titulaire d'un grade universitaire ou d'un titre acquis par concours lui conférant ce titre. Professeur adjoint, associé, invité, suppléant; conseil des professeurs; salle des professeurs; professeur de l'enseignement secondaire, supérieur. Le conseil de faculté comprend les professeurs titulaires et a notamment pour fonction de présenter des candidats aux chaires vacantes (BELORGEY, Gouvern. et admin. Fr., 1967, p.315):
1. Les professeurs des établissements publics de l'enseignement technique (à l'exception des professeurs de l'enseignement technique supérieur et des centres d'apprentissage) sont groupés en deux corps, le corps des professeurs agrégés et assimilés, le corps des professeurs certifiés.
Encyclop. éduc., 1960, p.331.
En partic. Professeur + n. patronymique. [S'emploie plus partic. pour un professeur de la faculté de Médecine] Professeur de l'enseignement supérieur. C'est l'opinion du professeur Boule, qui fait autorité en matière de paléontologie humaine (J. ROSTAND, La Vie et ses probl., 1939, p.187).
Élève-professeur. Celui, celle qui à la suite d'un concours est habilité(e) à suivre une formation pour acquérir le titre de professeur, cette formation étant généralement rémunérée par l'État et faisant l'objet d'un contrat par lequel l'intéressé(e) doit un certain nombre d'années de service à l'Éducation Nationale. Chaque institut rassemble les élèves-professeurs qui se destinent à l'enseignement dans les lycées, les collèges classiques ou modernes, les écoles normales primaires, les écoles nationales professionnelles et les collèges techniques «en vue de l'acquisition d'un titre habilitant à l'enseignement» (Encyclop. éduc., 1960, p.376).
Rem. Ce terme, sauf à l'oral, ne s'emploie pas avec un déterm. fém. (contrairement à prof), mais avec un déterm. masc. pour les deux sexes: J'ai une petite amie, professeur dans un lycée de province. Elle serait enfermée dans une geôle sans air qu'elle ne serait pas plus seule et plus étouffée (ROLLAND, J.-Chr., Amies, 1910, p.1226). Certains aut. ont cherché à introduire les termes professeuse ou professoresse (infra rem.) qui ne sont pas passés dans le lang. cour., ou bien ont cherché des tournures qui permettaient d'introduire une notion de fém.: L'évêque Espelette ressemble à n'importe quelle dame professeur à l'institut des jeunes filles d'Ostrov (BERNANOS, Joie, 1929, p.624).
B. —Personne qui transmet un savoir-faire, des connaissances dans un domaine quelconque. Car je sais lire à présent! J'ai appris très vite, paraît-il! C'est grand-père qui a été mon professeur (GYP, Souv. pte fille, 1927, p.59). J'ai dévoré ce livre en trois jours; aussi aurais-je bien mauvaise grâce à ne pas reconnaître en Renan le plus amusant des professeurs (GREEN, Journal, 1933, p.151):
2. Quand on a bien et copieusement déjeuné, si on avale sur le tout une ample tasse de bon chocolat, on aura parfaitement digéré trois heures après, (...) j'ai fait tenter cette expérience à bien des dames, qui assuraient qu'elles en mourraient; elles s'en sont toujours trouvées à merveille, et n'ont pas manqué de glorifier le professeur.
BRILLAT-SAV., Physiol. goût, 1825, p.117.
P. anal., souvent péj. Personne qui cherche à propager, à imposer certains principes, certaines idées ou doctrines. Synon. maître. Professeur d'athéisme, de vertu, de sagesse. Pour observer la vertu, je me détourne des professeurs de puritanisme et des Don Quichotte de la morale (AMIEL, Journal, 1866, p.434). Nous sommes tous professeurs, dogmatiques, puisque nous faisons de la propagande pour nos idées (RENARD, Corresp., 1889, p.100).
♦[Avec une connotation iron.] Rocambole, en robe de chambre, était étendu tout de son long sur un divan et regardait son ancien professeur en fourberies (PONSON DU TERR., Rocambole, t.4, 1859, p.117). Ces professeurs de bonheur à bon marché cherchent un monde net de responsabilités et de fautes, où l'instinct sanctifie sans effort et délivre du reproche (MOUNIER, Traité caract., 1946, p.709).
P. anal. Ce qui apprend quelque chose à quelqu'un. Ah! les oiseaux, les chiens, les lapins! Que ces humbles professeurs de bon sens, tous silencieux, tous soumis aux décrets éternels, sont au-dessus de notre vaine et froide connaissance! (DELACROIX, Journal, 1852, p.471). [Le talent de bien dire] est le professeur de l'espèce humaine et le secrétaire de l'esprit humain (TAINE, Nouv. Essais crit. et hist., 1865, p.110).
Arg. ,,Vieille courtisane qui excelle à faire l'éducation des petits jeunes gens`` (FRANCE 1907; v. aussi LARCH. Nouv. Suppl. 1889, p.196).
REM. 1. Professeuse, subst. fém., synon. Les seuls visages féminins que je voie, sans compter les professeuses, comme on dit ici, sont la femme de mon maître d'allemand et Mlle W, fille d'un métaphysicien très-profond (J.-J. AMPÈRE, Corresp., 1827, p.418). [Au Canada] Au primaire, on est instituteur ou institutrice à l'exception des spécialistes qui eux (elles) conservent le nom de professeurs ou professeuses (Le Devoir, 5 nov. 1983, p.14, col. 5). 2. Professoresse, subst. fém., synon. Ces yeux, de la couleur de l'eau des lavoirs, avaient la langueur pâmée des sentimentales professoresses du septentrion (BLOY, Femme pauvre, 1897, p.99).
Prononc. et Orth.:[]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1337 «celui qui enseigne (un art, une science)» (A. N. S 93, pièce 26: proffesseur en loys). Empr. au lat. professor «celui qui se déclare expert dans un art ou une science» d'où «professeur de, maître de», v. professer. Fréq. abs. littér.:3773. Fréq. rel. littér.:XIXes.: a) 2795, b) 5636; XXes.: a) 6629, b) 6653. Bbg. ARRIVÉ (M.). Maître, instituteur, professeur. Fr. Monde. 1966, n° 44, pp.37-39. —BOEL (E.). Le Genre des n. désignant les professions et les situations fém. en fr. mod. R. rom. 1976, t.11, p.42. —GALL. 1955, 190-191.

professeur [pʀɔfesœʀ] n. m.
ÉTYM. 1337; en parlant d'une femme, 1846; lat. professor, de profiteri « enseigner en public ».
1 Personne qui enseigne une discipline, un art, une technique, des connaissances, d'une manière habituelle et le plus souvent organisée. Instructeur, maître (cit. 78). || Il, elle est professeur. || Professeur de mathématiques, d'anglais, d'histoire, de philosophie (→ Idée, cit. 9), de droit (3. Droit, cit. 70), de théologie (→ Hésiter, cit. 13), de dessin, de musique… Prof (fam.). || Professeur privé. Précepteur. || Professeur dans l'enseignement Enseignant. || Professeur qui donne des leçons particulières chez lui, à domicile. || Professeur libre. || Professeur fonctionnaire (cit. 5) dans l'enseignement secondaire et supérieur, dans les Écoles normales d'instituteurs. || Professeur de lycée, de collège ( Régent, vx; → 1. Élève, cit. 3). || Professeur de seconde (→ Invendu, cit. 1). || Professeur qui a plusieurs classes. || Le métier de professeur : professorat. || Professeur agrégé. || Professeur certifié : licencié ayant satisfait aux épreuves du C. A. P. E. S. (certificat d'aptitude pédagogique pour l'enseignement secondaire). || Professeur adjoint ( Répétiteur, vx) chargé de cours. || Professeur suppléant. || Il, elle est professeur au lycée Louis-le-Grand. || Avoir qqn comme professeur (→ Animalier, cit. 1). || Avoir de bons professeurs. || Professeur éminent, célèbre, érudit, brillant. || Mauvais professeur. || Professeur sévère (→ 1. Fort, cit. 9), indulgent, chahuté (→ Demeurer, cit. 38). || Professeur qui prend un élève en aversion (→ Grimace, cit. 7). || Note, appréciation d'un professeur (→ Gradué, cit. 5). || Professeur qui prépare la leçon (cit. 5), le cours qu'il va faire. || Professeur qui explique, fait comprendre (→ Intelligence, cit. 19), inculque (cit. 5) des idées. || Professeur noté par un inspecteur. || Conseil de professeurs. || Salle des professeurs.
1 Les cours magistraux sont temps perdu. Les notes prises ne servent jamais (…) On n'apprend pas à dessiner en regardant un professeur qui dessine très bien (…) De même, me suis-je dit souvent, on n'apprend pas à écrire et à penser en écoutant un homme qui parle bien et qui pense bien.
Alain, Propos, 17 oct. 1931, Les cours et l'enseignement.
2 (…) sa tâche de professeur lui était devenue intolérable. Il n'avait aucun goût pour ce métier, où il faut s'étaler, dire tout haut sa pensée, où l'on n'est jamais seul. Le professorat de lycées exige, pour avoir quelque noblesse, une vocation d'apostolat, qu'Olivier ne possédait point; et le professorat de Facultés impose avec le public un contact perpétuel, qui est douloureux aux âmes éprises de solitude, comme celle d'Olivier.
R. Rolland, Jean-Christophe, Dans la maison, II, p. 992.
3 On dit que les ignorants font les meilleurs professeurs. Mais ce peut être qu'ils cherchent à s'instruire et apprennent, pour ainsi dire, du même élan que leurs élèves, qu'ils entraînent aisément.
J. Paulhan, Entretien sur des faits divers, p. 39.
2 Personne titulaire d'une chaire (cit. 7) d'enseignement supérieur, d'un titre spécifique. Docteur, doctorat (opposé, en France, à assistant, maître assistant, chargé de cours, maître de conférence, etc.). || Il, elle est docteur ès lettres, mais pas professeur. || Professeur de faculté (fam. Prof de fac). || Les professeurs de l'université (→ Éducateur, cit. 1; maître, cit. 76). || Doyen (cit. 4) choisi parmi les professeurs. || Mme X, Professeur à la Sorbonne. || Professeur à l'École normale supérieure, au Collège de France. || Professeur invité (appartenant à une autre université).Costume traditionnel des professeurs (chaperon, épitoge [cit.], rabat, toque, toge…).
(Au Canada). || Professeur agrégé, rattaché au personnel permanent d'une université. || Professeur titulaire.
(Dans d'autres pays). || Professeur libre dans une université allemande. Privat-docent.
REM. 1. Certaines formes au féminin ont été tentées sans succès : une professeuse, une professoresse (Bloy, la Femme pauvre, p. 99), une professeur; le masculin est seul en usage en parlant des femmes. Trois professeurs femmes (Gide, Journal, 3 mars 1943). Le professeur Paulette Gauthier-Villars (Colette, le Fanal bleu, p. 67).
2. Professeur, dans l'usage français, ne s'emploie que rarement devant le nom propre et seulement au sens 2 (Le professeur X; M. ou Mme le professeur X). Cet emploi (normal en anglais, allemand, italien, etc.) n'est reçu qu'en parlant des professeurs de l'Académie de médecine. M. le Professeur, le professeur X (→ Monsieur, cit. 4.2 et supra).
tableau Noms de métiers.
3 Fig. Professeur de… Maître. || C'est un professeur de courage, d'athéisme, de révolte…
CONTR. Élève, enseigné, étudiant.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Professeur X — Professeur Xavier Professeur Xavier (VF) Professor Xavier (VO) Personnage de X Men Alias Charles Francis Xavier (véritable identité) Professeur X Origine …   Wikipédia en Français

  • professeur — Professeur. s. m. v. Celuy qui professe, qui enseigne publiquement quelque science, quelque art. Professeur de Philosophie, en Philosophie. Professeur en. Theologie. Professeur de Mathematique, Professeur en Droit Canot. Professeur en Medecine. c …   Dictionnaire de l'Académie française

  • Professeur — (franz., spr. ssȫr), Lehrer; in Frankreich nicht, wie bei uns »Professor«, besonderer Ehrentitel …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • professeur — PROFESSEUR: Toujours savant …   Dictionnaire des idées reçues

  • professeur — Professeur, Qui fait profession de lire publiquement, et enseigner quelque doctrine, Professor …   Thresor de la langue françoyse

  • Professeur — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Professeur peut faire référence à : Professeur (titre), un titre qualifiant certains enseignants/chercheurs reconnus par le milieu académique pour… …   Wikipédia en Français

  • PROFESSEUR — s. m. Celui qui enseigne quelque science, quelque art dans une école publique ou particulière. Professeur de philosophie, en philosophie. Professeur de mathématique. Professeur en théologie, en droit, en médecine. Professeur de rhétorique, de… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • PROFESSEUR — n. m. Celui qui enseigne quelque science, quelque art. Professeur de philosophie. Professeur de mathématiques. Professeur de rhétorique. Professeur de première, de seconde, de troisième, etc. Professeur de littérature, de grec, d’histoire.… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • professeur — (pro fè seur) s. m. 1°   Celui qui enseigne les lettres, une science, un art. Professeur en droit. Professeur de chant. •   Il [Arminius] trouva un terrible adversaire en la personne de François Gomar, professeur en théologie dans l Académie de… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • professeur — n. profèsseu / ò, za, e (Albanais) …   Dictionnaire Français-Savoyard


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.